Test code de la route : où trouver les nouvelles versions

• Nouvelle version du code de la route
L’objectif de la réforme du code de la route, voulue par le Ministère de l’Intérieur, est d’améliorer la formation des apprentis conducteurs, en effet certains thèmes ont été rajoutés, tels que les premiers gestes de secours mais aussi l’éco-conduite.
La nouvelle version du code de la route a été mal anticipée et mal préparée. En effet, le taux de réussite à la nouvelle épreuve s’est révélé à moins de 17%, contre plus de 70% auparavant. Mais ne vous inquiétez pas, l’entrainement est source de réussite. Il vous suffit de connaître cette nouvelle épreuve ainsi que les thèmes actuels puis de vous préparer à celle-ci. D’ailleurs, lors de la deuxième session, le taux de réussite est remonté à près de 60%. En définitive, une fois que les élèves se sont imprégnés de la nouvelle version, elle ne devrait pas poser de problèmes.

• La nouvelle version est-elle disponible ?
Elle est bien évidemment disponible, veillez à ce que votre auto-école vous prépare désormais sur celle-ci. Elle ne devrait pas poser trop de problème par la suite quant au taux de réussite. En effet, elle se compose elle aussi de 40 questions et le nombre de fautes autorisées est toujours de 5. Pas de changement donc de ce côté-là.
Vous pouvez alors vous entrainer sur la nouvelle version en auto-école ou directement de chez vous, grâce aux sites de code en ligne. Vous avez par exemple www.codeclick.com ou bien https://www.codiko.com. N’hésitez pas à comparer plusieurs et choisir celui qui vous plait le plus, celui où vous vous sentez le mieux pour réviser. Ces sites mettent d’ailleurs souvent 1 ou 2 séries à disposition gratuitement pour une première approche du code de la route. Puis il faut généralement s’inscrire et souscrire à une offre ou un abonnement pour pouvoir faire vos séries de code en illimité.

Architecture en montagne, quel style adopter pour sa maison ?

Quel style adopter pour sa maison en montagne

Extrait : vous avez acheté un terrain, une vieille bâtisse et vous souhaitez vous faire un nid tout neuf ? Vous ne savez pas quel style donner à votre acquisition se trouvant au cœur d’un village de montagne ? Voici quelques idées et les faux pas à éviter.

Adapter le style à la législation

Certains villages veulent protéger leur attentisme et leur unité, certains styles architecturaux sont donc interdits, et il faut suivre le style autorisé. En effet protéger le patrimoine représente une valeur importante dans les villages, il faut donc s’assurer de respecter cette loi quand on décide de construire ou rénover une bâtisse. Il pourrait être étrange et peu harmonieux de rencontrer dans un village pittoresque rempli de maisons en pierres un style ultra moderne complètement différent de l’univers chaleureux de montagne.

retaper une grange, viable ?

Vous pouvez choisir de le faire vous-même ou d’embaucher des artisans pour retaper une grange et en faire une superbe habitation. L’avantage est le coût d’achat, si l’endroit n’est habitable car en trop mauvais état, ou pas adapté à l’habitation, le prix d’achat sera beaucoup moins élevé. En revanche il faudra bien penser les travaux pour éviter de trop dépenser. Vous pourrez demander plusieurs devis à différents artisans pour choisir en fonction de la qualité et du prix. Les résultats peuvent être spectaculaires. C’est aussi un moyen de construire une maison bien isolée, faite avec des matériaux durables respectueux de l’environnement, faire du solaire … vous pourrez y faire de grandes baie-vitrées pour avoir plus de lumière. En plus d’être agréable cela permet de faire des économies d’électricité.

Les espaces lumineux, le bois et la pierre à l’honneur

Des styles aux influences scandinaves et cosy sont très en vogue. Pour aménager sa maison de montagne la tendance porte sur des salles lumineuses, épurées mais travaillées avec de beaux matériaux comme la pierre et le bois. Les couleurs pastels comme du bleu pâle ou un jolie taupe sont parfaites pour des couleurs de fond, elles peuvent être rehaussées par des teintes plus vives.
Des meubles en bois sont à privilégiés. Il existe de beaux luminaires, que vous pouvez trouver dans les grandes surfaces de décoration, mais que vous pouvez faire fabriquer par des artisans de votre région. Cela apporte beaucoup de cachet à une pièce.

Ce qu’il faut savoir sur les carburants alternatifs

Avec la montée massive de la consommation des carburants de l’essence et du gasoil, la popularité des carburants alternatifs ne cesse de s’accroître. Mais quels sont ces carburants alternatifs ? En voici quelques exemples.

Les biocarburants

Les biocarburants par abus de langage, car les composantes de ceux-ci ne sont pas forcément « bio », l’appellation agrocarburant, est donc plus appropriée. Ce type de carburant est essentiellement fabriqué suivant 2 écoles soit dans la production d’huile via le colza, le tournesol, ou la palme ou encore la production d’alcool via la fermentation de maïs, de blé ou encore de sucre de betterave.

Le Gaz de Pétrole Liquéfié ou GPL est un gaz naturel à base de butane et de propane. Malgré sa composition, ce carburant est paradoxalement moins polluant que l’essence, car il produit moins de C02. Deux fois moins cher à la pompe que l’essence, le GPL semble plus intéressant. Attention toutefois, les véhicules fonctionnant au GPL consomment environ 30% plus de carburant que l’essence. Il faut également noter que les véhicules fonctionnant au GPL sont généralement en bicarburation c’est-à-dire que ces véhicules peuvent fonctionner soit par gaz soit par essence pour faciliter l’utilisation au quotidien d’autant plus que les stations GPL ne sont pas encore très répandues actuellement.

Le Super éthanol 85

Comme son nom l’indique, ce carburant se compose à 85% d’éthanol et de 15% d’essence. La composante en essence de ce carburant, bien que minime, assure le démarrage à froid du véhicule. Autrement dit, ce carburant est un mélange d’essence et de biocarburant issu de la transformation ou de la fermentation de matières végétales. Les véhicules fonctionnant avec ce type de carburant présentent l’avantage d’offrir la possibilité de fonctionner soit entièrement avec du biocarburant ou de l’essence et offre donc un agrément d’utilisation au quotidien. À ce jour, seuls les modèles proposés par les constructeurs à destination du Brésil et de la Suède offrent ce type de motorisation.

L’électricité

Bien que l’électricité ne soit pas un carburant en lui-même, d’une certaine manière, il peut être considéré comme une énergie alternative pour les véhicules et constitue donc d’une certaine manière un carburant alternatif. D’ailleurs, aujourd’hui les constructeurs semblent être séduits par le véhicule électrique et proposent de plus en plus de modèles 100% électriques ou hybrides. Dans cette catégorie, Toyata et Tesla sont les constructeurs emblématiques de l’électrique. Si Toyota est le leader de l’hybride avec sa Prius, le constructeur Tesla quant à lui est spécialisé dans la production de modèles à 100% électriques.

La vapeur

Si la vapeur était au centre de la première révolution industrielle, elle est aujourd’hui un carburant oublié. Pourtant la vapeur reste un carburant alternatif viable. Le seul souci réside dans le fait que très peu de véhicules utilisent encore cette source d’énergie à l’instar d’un projet du constructeur Saab qui avait imaginé un modèle de véhicule à vapeur. Le bruit court que ce véhicule en son temps pouvant atteindre une vitesse faramineuse de 240 km/h.

Top cinq des voitures les plus puissantes du monde

L’évolution ainsi que les avancées technologiques profitent à l’industrie automobile. En effet, cette dernière ne cesse de produire des modèles de plus en plus performants repoussant au fur et à mesure la limite. Ces véhicules appelés supercars peuvent développer des puissances phénoménales. Partout dans le monde, des entreprises cherchent à réaliser des voitures plus rapides. La course à la performance alimente une rude concurrence entre les firmes automobiles. Bien différent des voitures classiques, les supercars sont fabriqués un à un. Ils présentent des particularités aussi bien mécaniques que structurales. Entre les plus rapides, voici la sélection des 5 voitures les plus puissantes au monde.

La Koenigsegg One: 1
Issu d’une fabrication suédoise, la Koenigsegg One :1 est un modèle amélioré de la Koenigsegg Agera. D’après la firme, elle dépasse la nomination de supercar. Avec ses 1360 ch, soit plus de 1 mégawatt, le titre de mégacar lui revient amplement. Avec cette puissance, son moteur tourne à 7500 tr/mn avec un régime maximal de 8250 tr/mn. Elle peut aller de 0 à 400 km/h en 20 secondes. Quant au freinage, il décélère de 400 à 0 km/h en 10 secondes. Son poids de 1360kg lui donne un excellent rapport poids puissance.

La SSC Ultimate Aero XT
Né de la marque Shelby SuperCars, l’Ultimate Aero XT est une version nouvellement dérivée de l’Ultimate Aero TT. Elle affiche 1350 ch avec 6800 tr/mn. Cette performance lui permet d’atteindre une vitesse maximale théorique de 440 km/h avec un temps de 2,65 secondes pour le 0 à 100. Elle ne pèse que 1270 kg. En 2007, elle a détrôné la Bugatti Veyron pour être élue voiture la plus rapide au monde à cette année.

La Bugatti Veyron 16.6 Supersport
Développant une puissance de 1200 ch, cette dernière version de la Bugatti Veyron présente une accélération de 0 à 100 km/h en 2,5 secondes. Chaque détail de la précédente version a été réétudié pour améliorer ce modèle. Un peu lourd pour un supercar avec 1838 kg, elle arrive quand même à
une vitesse maximale de 415 km/h. De plus, sans limiteur de vitesse, elle peut atteindre une vitesse culminante de 431 km/h. Son moteur tourne à 6400 tr/mn avec un régime maximal de 6500 tr/mn.

La Ferrari LaFerrari
Le nom de ce modèle laisse présager sa place dans le classement de cette firme italienne. En effet, LaFerrari de Ferrari est leur ultime réalisation. Elle se nomme également F70.Cette dernière est la voiture la plus puissante jamais construite par l’enseigne. Elle présente 963 ch sous son capot avec une vitesse maximale de 350 km/h. Son poids léger d’environ 1370 kg lui permet de passer de 0 à 100 en 2,6 secondes.

La McLaren P1
La P1 est le premier modèle de la firme avec un moteur hybride. Un moteur V8 biturbo développant 737 ch est associé à un bloc électrique de 179 ch. Le tout donne une puissance de 916 ch avec une vitesse maximale de 350 km/h. Elle atteint les 100 km/h en 2,8 secondes avec 7500 tr/mn et 8300 tr/mn à plein régime. Son poids se déclinant en 1395 kg lui donne un excellent rapport poids puissance.